Mission

Le Centre LOEX s'est donné comme mission de développer les connaissances dans le domaine du génie tissulaire et de la médecine régénératrice en appuyant la formation et la coopération entre les chercheurs et les étudiants-chercheurs. Cette mission passe par une recherche fondamentale rigoureuse et le maintien de liens étroits avec les cliniciens dans le but d'améliorer la qualité du transfert des connaissances vers la clinique.

Infrastructures

Le Centre LOEX mène ses activités de recherche sur deux sites distincts. Les équipes dédiés à l'ophtalmologie, à la santé de la vision et au génie tissulaire cornéen, occupent des laboratoires d'une superficie de 1 800 m2 (19 500 pi2), situés à l'intérieur des murs de l'hôpital du Saint-Sacrement. Les autres équipes travaillent dans le Centre multidisciplinaire de développement du génie tissulaire (CMDGT), un édifice construit en 2009 sur le terrain de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, d’une superficie de plus de 5000 m2 répartie sur trois étages. Le CMDGT abrite notamment des salles blanches ISO 7 d'une superficie de 185 m2. Les salles blanches permettent de produire des tissus et des cellules pour la transplantation ou pour des essais cliniques, dans un environnement contrôlé où les conditions sont maintenues de la façon la plus stricte afin de s'approcher du niveau des normes BPM ("GMP").

CMDGT fb

 Programmation Scientifique

Le LOEX est l'un des plus grands laboratoires en médecine régénératrice sous un même toit au monde. Sa structure organisationnelle au plan des opérations est pyramidale, de la Direction du LOEX jusqu'aux techniciens. Cependant sa structure organisationnelle au plan scientifique est plus "horizontale". La direction est composée du directeur, Dr Auger, et de la directrice Scientifique, Dre Germain. Les chercheurs sont sur un pied d'égalité en ce qui a trait à la répartition des locaux et de l’appareillage qui sont obligatoirement partagés par tous.

De façon générale, le LOEX a pour objectif d’augmenter sa compétitivité nationale et internationale grâce à un recrutement ciblé de candidats de premier ordre et des collaborations formelles avec des centres reconnus mondialement (MIT, GeorgiaTech, Imperial College, CH Édouard Herriot Lyon, etc.). Ces collaborations se feront via des ententes convenues avec l’accord du Vice-rectorat à la recherche et à la création ainsi que du Bureau international de l’Université Laval. Le LOEX maintiendra sa vision actuelle d’une recherche multidisciplinaire de haut niveau qui réunit des objectifs de recherche scientifique de nature plus fondamentale tout en promouvant les interactions avec le milieu clinique pour orienter des projets de recherche ayant des objectifs plus translationnels.

Avec l’aide des chercheurs-cliniciens du LOEX, certains projets de translation clinique sont déjà en cours, soit les substituts cutanés et les cellules souches limbiques oculaires pour des substituts d’épithélium cornéen. Des essais cliniques sont anticipés à court terme pour les substituts vésicaux et à moyen terme pour les substituts adipeux, alors que nous envisageons un horizon à plus long terme pour les substituts vasculaires, valvulaires, ligamentaires, osseux et nerveux.