Fondé en 1985 par le Dr François A. Auger pour le traitement des grands brûlés au Québec, le LOEX a été l'un des premiers laboratoires au monde à effectuer la reconstruction d'organes par l'intermédiaire du génie tissulaire avec des cellules humaines normales. La toute première greffe d'épiderme cultivé au Canada a eu lieu en 1986. En 1989, François A. Auger nomme Lucie Germain directrice scientifique du LOEX. En 1989, une rénovation à l'intérieur de l’Hôpital du Saint-Sacrement permet d'ouvrir un laboratoire sur mesure de 5,100 pi2 avec l'équipement nécessaire. Dr Auger obtient l'accord de la Fondation des Pompiers du Québec pour les Grands Brûlés pour diversifier ses projets de génie tissulaire, même s'il s'éloignait de la reconstruction cutanée. Ainsi, de nouveaux domaines furent peu à peu additionnés aux cours des dernières années soit: cutané, cardiovasculaire, orthopédique, oculaire, pulmonaire, urologique, tissu adipeux, neurologique, etc. L'arrivée de scientifiques chevronnés et d'étudiants en quête d'une formation de pointe en génie tissulaire nécessite alors la construction d'un nouveau complexe scientifique. En mars 2010, on assiste à l'ouverture de l'infrastructure CMDGT où les membres du LOEX sont désormais logés. La recherche en ophtalmologie demeure cependant à l’Hôpital du Saint-Sacrement. En 2012, Santé Canada approuve la première étude clinique sur la greffe d’épithélium cornéen au Canada sous la direction des Drs Lucie Germain et Richard Bazin. En 2014, le LOEX reçoit l’approbation de Santé Canada pour un essai clinique sur la peau bilamellaire.